LE PROCESSUS

Je ne cherche pas, je trouve, disait Picasso. Cela s’appellerait praxis, anticipation au

cœur de l’action, peu théorisable et pourtant réelle en psychothérapie, dont le processus se

déroulerait en 7 stades :

1er stade : pas de demande explicite de la personne accompagnée ;

le 2e concernerait l’activité, généralement de groupe ;

au 3e il s’agirait d’action individuelle de développement ;

les 4e et 5e seraient des relâchements progressifs ;

puis, pour le 6e, un effet émotionnel particulier avec sensations corporelles, comme en relaxation ;

Quant au 7e, l’aide du thérapeute ne serait plus vraiment nécessaire.

Chacun d’entre eux aurait une durée variable et imprévisible, quelques instants, jours, mois ou années, parfois une vie.

L’exemple de Madame B est significatif. Accueillie, en psychiatrie, dans une Unité de soins de courts séjours pour personnes âgées, elle a participé, dans un premier temps, à une animation de groupe, avec une légère détente.

Elle est venue alors à des séances individuelles où, dès la première, des effets corporels se sont manifestés. Les suivantes se sont caractérisées par un bien-être, avec effet de stimulation pour la dernière (voir fiche d’auto-évaluations en pièce jointe).

Fiche A-E Madame B ok